fbpx
Plan de reprise d’activité de formations et conseils

Plan de reprise d’activité de formations et conseils

PREVENTION DU RISQUE DE CONTAGION DU COVID-19 A COMPTER DU 11 MAI

Ce memento préparatoire à une reprise des activités de formations et de conseils en entreprise, s’appuie sur les recommandations du Ministère du Travail et du SYNTEC (Syndicat de rattachement) ainsi que sur la publication quotidienne des informations du ministère de la Santé.

Les règles évoluent quotidiennement, et donc elles peuvent être revues et corrigées à tout moment sans préavis

Parmi les mesures importantes, en premier lieu privilégier la formation à distance, qui est de nature à éviter le risque en supprimant les circonstances d’exposition. Cela doit être la règle chaque fois que la formation à distance  peut être mis en œuvre.

Les recommandations indiquent que le télétravail est à priorisé au moins sur les 3 prochaines semaines.

Toutes les actions en entreprise doivent respecter les 3 phases suivantes :

  • Se préparer avant la formation
  • Réaliser son action de formation en toute sécurité
  • Nettoyer et s’améliorer après la formation

Les actions à réaliser son structurés en fonction des rôles de chacun dont voici le code couleur :

L’entreprise qui accueilleLes clients / stagiairesLe consultant / formateur

1 – SE PREPARER AVANT LA FORMATION

En préparation à la reprise des activités en entreprises et selon les règles actuelles qui peuvent être revues quotidiennement, la mise en œuvre des actions de formation doit respecter les règles suivantes :

Sur le lieu de la formation, par l’entreprise qui accueille la formation

  • Mettre en place des dispositifs d’information relatifs aux comportements à adopter à destination des salariés et de toute personne entrant dans l’entreprise (informations communiquées et actualisées par le gouvernement)
  • Mettre en place un dispositif d’échelonnement des entrées / sorties dans les espaces communs
  • Délimiter un espace d’accueil avec un minimum d’un mètre entre chaque personne, par exemple en espaçant les chaises, en marquant avec du ruban adhésif, …
  • Dans la mesure du possible, différencier la porte d’entrée et de sortie des locaux de l’entreprise
  • Limiter l’accès aux espaces communs, avec une communication relative à la distance de sécurité d’un mètre minimum entre les personnes qui les occupent
  • Solliciter auprès du client ses règles de prévention en cas d’interventions d’entreprises extérieures
  • Nettoyer fréquemment les espaces à risque :
    1. Postes de travail, notamment les bureaux partagés
    2. Espaces communs : salle de pause, couloirs, etc.
    3. Matériels communs : imprimante, téléphone, etc.
    4. Surfaces telles que : poignées de porte, rampes, sanitaires, etc.
    5. Certains objets présents sur le site de l’entreprise (dans le cas où le gouvernement émettrait des préconisations particulières)
  • Nettoyer les locaux conformément aux préconisations des autorités sanitaires, particulièrement en cas de survenue d’un cas COVID-19 au sein de l’entreprise
  • Communiquer sur l’obligation faite à tout salarié présentant des symptômes identifiés par les autorités comme liés à la pandémie de COVID-19 de se signaler à l’employeur
  • En cas de signalement :
    1. Le salarié présentant des symptômes est renvoyé chez lui s’il est en capacité de se déplacer, avec pour consigne de contacter son médecin traitant
    2. Nettoyer les espaces de travail du salarié concerné

Pour le formateur

  • Veiller à disposer de son justificatif de déplacement professionnel
  • Informer précisément le client sur les modalités de l’intervention (ex : point régulier concernant les salariés intervenant sur site, éventuel besoin technique lié à l’intervention, etc.)
  • Déterminer conjointement les modalités d’intervention et les zones de travail de façon à limiter les contacts et interactions

Pour les stagiaires

  • Veiller à disposer de son justificatif de déplacement professionnel
  • Le stagiaire peut venir avec son propre matériel de travail

2 – REALISER SON ACTION DE FORMATION

L’intervention en entreprise nécessite des aménagements particuliers impératif dans le but de protéger les salariés et intervenants extérieurs dans les entreprises du risque de contamination.

Sur le lieu de la formation, par l’entreprise qui accueille la formation

  • Mettre à disposition des salariés et des personnes entrant dans l’entreprise des agents nettoyants adaptés
  • Distribuer aux salariés des équipements de protection individuels spécifiques et adaptés en fonction des recommandations du gouvernement
  • Communiquer sur l’obligation pour les salariés de les porter
  • En cas de situation accidentelle : éviter les regroupements spontanés et non sécurisés de personnes
  • Si possible, aérer fréquemment les locaux (au moins 3 fois par jour) en ouvrant les fenêtres au moins 10 minutes

Pour le formateur

  • Veiller à disposer de son justificatif de déplacement professionnel
  • Veiller au respect des dispositions en vigueur dans l’entreprise
  • Disposer de son propre équipement (savon et eau, gel, sac-poubelle individuel, masques et lingettes le cas échéant, etc.)
  • Informer les stagiaires des règles spécifiques en vigueur sur le site
  • Limiter les déplacements au strict nécessaire
  • Respecter et faire respecter les gestes barrières et les règles de distanciation

Pour les stagiaires

  • Veiller à disposer de son justificatif de déplacement professionnel
  • Disposer de son propre équipement (savon et eau, gel, sac poubelle individuel, masques et lingettes le cas échéant, etc.)
  • Respecter les gestes barrières et les règles de distanciation

3 – NETTOYER ET S’AMELIORER APRES LA FORMATION

Sur le lieu de la formation, par l’entreprise qui accueille la formation

  • Capitaliser les retours d’expérience qui pourront être valorisés en fin de pandémie
  • S’assurer de l’approvisionnement et de la disponibilité des produits suivants :
    • Savons / gels
    • Mouchoirs
    • Sacs-poubelles
    • Le cas échéant : lingettes, produits ménagers compatibles avec les équipements (clavier, souris…)
  • Évacuer les déchets via les filières d’élimination classiques

Pour le formateur

  • Capitaliser les retours d’expérience qui pourront être valorisés en fin de pandémie

Pour les stagiaires

  • Évacuer les déchets via les filières d’élimination classiques

 

 

covid-19

 

 

En cas de non-respect des règles, ou de l’impossibilité de les mettre en application, l’action de formation ne peut avoir lieu dans les conditions réglementaires. Le principe de précaution s’impose et le droit de retrait peut être appliqué, la formation sera réalisée à distance.

Lors de la formation chacun doit s’assurer à ce que :

  • Que les consommables permettant de respecter les consignes doivent être disponibles : gel hydro-alcoolique pour les mains, kit de nettoyage habituel (savon, moyen de séchage), etc.
  • Si possible, de laisser les portes ouvertes pour éviter les contacts avec les surfaces
  • Au retour et au partage d’expérience des aléas de la journée pour adapter les procédures et mesures initialement prévues

La préconisation d’utilisation du masque est la suivante :

Utilisation pour chacun des travailleurs d’un masque barrière de catégorie 1 ayant un niveau de filtration minimal de 90 à 95 % (exclusion des masques barrière de catégorie 2 avec une efficacité de filtration de 70 à 80 %). Si disponible, l ’utilisation d’un masque FFP1 peut être également utilisé

  • En cas d’effort intense, envisager le changement du port du masque alternatif avant le terme des 4 heures d’utilisation, ou en cas d’inconfort lié au port. Dans ce dernier cas, il faut privilégier l’utilisation d’un masque FFP1, dont la portabilité fait l’objet de tests dans la norme

Dans le cas d’un travail de plusieurs opérateurs dans un environnement confiné sans ventilation, le port du masque FFP1 devra être privilégié

DANS TOUS LES CAS LE PORT D’UN MASQUE COMPLÈTE LES GESTES BARRIÈRES MAIS NE LES REMPLACE PAS.

Répondez à notre étude de marché sur la transformation digitale

Répondez à notre étude de marché sur la transformation digitale

3 ans déjà, nous réalisions une etude de marché transformation digitale pour comprendre ses enjeux et voir le positionnement des artisans, TPE. Aujourd’hui, face à cette crise dû au coronavirus (COVID-19), certaines entreprises, TPE, ont découvert l’importance du digital. Par exemple, notre boucher de quartier a lancé son site d’e-commerce et a pu livrer ses fidèles clients. Aussi, nous avons vu l’accélération de l’usage de la visioconférence pour certaines entreprises. Enfin, nous sortons à peine de cette crise et encore trop de personnes ne sont pas dotées d’outils numériques.

En tant que cabinet conseil de la transformation digitale, nous voulons connaître justement votre perception du digital et de la transformation numérique de votre entreprise au travers de notre questionnaire étude de marché sur la transformation digitale ci-dessous. 20 minutes sont nécessaires pour compléter ce travail. D’ici quelques semaines et mois, les résultats seront publiés partiellement. Vous pourrez demander « l’etude de marché transformation digitale » complète à la fin du questionnaire. Bonne lecture et merci de votre participation.

Créez votre propre sondage de satisfaction des utilisateurs

Les résultats ne sont pas disponibles. Vous trouverez les résultats partiels d’ici quelques semaines. Si vous souhaitez les résultats complets, vous pouvez en faire la demande. Nous reviendrons vers vous dans les meilleurs délais. En fonction de votre demande, l’étude vous sera facturée.

Vous pouvez aussi parcourir d’autres articles sur le blog et toutes nos actualités sont disponibles.

10 conseils pour continuer à travailler grâce au digital

10 conseils pour continuer à travailler grâce au digital

Nous traversons une période désastreuse en termes de contact. Nous sommes une civilisation de latin et le contact avec l’autre est important. Depuis des siècles, même encore en 2019, une bonne poignée de mains en guise de bon jour, de remerciement, de confiance permet de comprendre l’autre et de sceller un début de relation. Aujourd’hui nous sommes face à une distanciation sociale et nous devons maintenir cette relation client, ce contact avec l’autre. Cet article vous apporte 10 conseils pour maintenir votre relation commerciale dans le cadre de votre activité et travailler grâce au digital.

Créer ou mettre à jour sa page Google My Business

Google propose ce service gratuitement. Il permet de référencer votre entreprise dans un environnement local sur Google maps, sur le moteur de recherche dès que quelqu’un tape le nom de votre entreprise sur google.fr. Pour mémoire, en France Google représente 94,21 % des parts de marché des moteurs de recherche (Source : Wikipédia).

Vous pourrez donner vos horaires d’ouverture, mettre en avant des photos, des avis, communiquer vos coordonnées et bien plus encore. Si vous avez déjà un site web, cela participe à son référencement et augmente votre visibilité dans la recherche Google et sur Google Maps.

Pour bénéficier du service, suivez la procédure pour créer un compte Google My Business : Ouvrez la page Google My Business

Créer ou mettre à jour sa page entreprise sur Facebook, LinkedIn ou autres

Vous avez peut-être un profil perso sur Facebook et vous faites partie de ces millions de Français. Fin 2019, Facebook a franchi la barre des 37 millions d’utilisateurs en France (source Wikipédia)

Nous vous déconseillons d’avoir un profil personnel et un profil « professionnel ». Facebook veille et risque de supprimer l’un ou l’autre sans vous tenir au courant.

Pour créer votre page, accéder à la page suivante Facebook/business et vous allez administrer cette page depuis votre profil personnel. Nous avons déjà écrit un article à ce sujet qui est disponible https://digitandco.fr/votre-page-facebook-entreprise.

Vous pouvez faire la même chose sur LinkedIn bien sur depuis votre profil personnel. Cela permettra de faire partager les actualités de votre entreprise de gérer votre communauté aussi et votre communication pourra être partagée par vos collaborateurs et vous-mêmes. Différentes sections (vitrines) permettront de présenter vos activités si besoins. Pour créer votre page, c’est par ici : créer sa page entreprise LinkedIn.

Lancer son site de ventes en ligne

Enfin une belle occasion de vous lancez. Reprenez le dessus face à Amazone ou autre grand nom du e commerce. Ce n’est pas réservé qu’aux grandes enseignes. Mon boucher du coin de la rue s’y est mis. Alors comment faire ? Les différentes plateformes de commerce en ligne proposent des réductions durant cette période pour vous aider à vous lancer. Profitez en.

Cette boutique en ligne, ouverte 7 jours sur 7 et 24/24 vient en complément de votre magasin physique. La France comptait plus de 192 000 sites marchands actifs en 2019 ayant réalisé un chiffre d’affaires de 103,4 milliards d’euros.

Notre appartenance à l’écosystème digital nous permet de vous mettre en relation avec un prestataire de confiance et de proximité. Contactez-nous, nous avons différents partenaires qui peuvent vous accompagner pour vendre et travailler grâce au digital.

Proposer le clic and collect à ses clients

En complément de votre site de ventes en ligne adoptez cette technique marketing « click and collect ». Ce service existe depuis de nombreuses années chez Darty, Fnac ou autres spécialistes. Il permet d’augmenter la présence en magasin grâce au digital et de faire venir les personnes en boutique. Associer à votre site web de commerce en ligne, il permet d’augmenter vos ventes tout en bénéficiant de votre présence locale et de proximité. Comment ça marche ?

Le client fait ses courses en ligne ou par téléphone. Il vous passe commande. Associer à un paiement sans contact, il ne vous reste plus qu’à proposer un créneau pour que le client vienne chercher sa marchandise. Pratique, efficace, sans contact. Il permet les achats en respectant les consignes sanitaires, et est un relai d’activité pour les commerçants pour travailler grâce au digital.

Adopter des moyens de paiements sans contact

Vous connaissez le paiement sans contact avec votre carte bleue mais il existe des solutions de paiement sans contact qui ouvrent à des plafonds plus importants que 20 ou 50 €. Nous vous proposons 2 solutions. La plus connue est Paypal qui peut être couplé à votre logiciel métier Extrabat par exemple, votre site internet. Les frais de commissions de PayPal sont 2,90 % + 0,35 € par transaction. Vous pouvez aussi utiliser Lydia pour les Pros, solution française (cocorico) et beaucoup moins cher en commission 1,5 % + 0,10 € par transaction.

Adopter la signature électronique

Vous avez du mal à vous rendre chez votre client pour signer, des solutions de signatures électroniques existent. Encore une fois, nous plébiscitons celle que nous utilisons avec nos clients : Sell and Sign. Cette signature est assurée, certifiée et préconisée par l’ANSSI. Et en plus elle est couplée avec notre ERP et simplifie le flux de papier et de document, quel gains de temps.

Passer à des outils de travail disponibles en mobilité, télétravail

Il ne serait pas possible pour certains de travailler depuis chez eux ? En effet votre solution CRM ou ERP n’est pas disponible mobilité et donc en télétravail. Travailler grâce au digital depuis chez soi est possible à condition d’adopter des solutions disponibles dans le cloud. Extrabat logiciel est la suite parfaite pour réaliser vos devis, continuer à planifier ou facturer que vous soyez chez vous ou au bureau. Extrabat logiciel à partir de 20 € HT / mois répond à tous les enjeux de travail collaboratif, de mobilité, de sécurité pour les artisans, TPE, entreprises de services. Découvrez-les solutions Extrabat logiciel.

Utiliser des systèmes de communications collaboratifs, visioconférence

EN 2016, j’ai choisi d’acheter la solution de conférence cm de Logitech. Cette solution se couple à mon mobile ou à mon PC, elle est disponible en mobilité ou à mon bureau pour partager une visioconférence. Coupler à la solution Mette de Google Suite, je peux animer les réunions avec les clients.

Poste de travail de visioconférence avec ConferenceCam de Logitech

Communiquer autrement avec vos clients : e-mailing, réseaux sociaux

Garder le contact au téléphone, en visioconférence mais aussi en ligne dans une discussion asynchrone est tout à fait possible. C’est le moment de penser à votre communauté de clients et de leur faire part de vos horaires d’ouverture de votre disponibilité, de votre organisation, … Pour cela vous pouvez utiliser les réseaux sociaux comme évoqué un peu plus haut dans l’article. Vous pouvez aussi garder le contact avec votre communauté avec une solution d’e-mailing en informant de votre organisation, des mesures ou des offres actuelles disponibles. Nous vous avons préparé un guide pour simplifier le travail et vous aider à créer votre e-mailing.

Faire appel à un professionnel du digital qui saura vous accompagner

Bien sur, si après tous ces conseils vous ne savez pas comment vous y prendre, DigitandCo peut vous accompagner dans la mise en place de chacune de ces solutions et vous aider à travailler grâce au digital. Demande de conseil

J’espère que vous avez pris plaisir à lire et que ces quelques conseils utiles. N’hésitez pas à partager l’article sur vos réseaux préférés ou échanger autour de vous. Toutes les semaines nous publions des articles.

Comment créer un emailing ?

Comment créer un emailing ?

L’emailing est un canal puissant de communication voir prioritaire pour le BtoB et le BtoC. Pour bien comprendre le fonctionnement d’une stratégie d’emailing, vous devez connaitre quelques chiffres et vous devez vous posez quelques questions pour en assurer une campagne d’emailing réussie. Enfin, certains outils  seront à utiliser plus que votre boite mail de tous les jours pour obtenir des emailings performants.

Quelques chiffres sur les campagnes emailing

Les performances du e-mailing sont en baisse mais les chiffres parlent deux mêmes :

  • Selon l’étude Extract Target 2013, 77 % des internautes préféreent l’email pour recevoir des informations
  • En BtoB, 72% des professionnels consultent leur boite  e mail en continu tout au long de la journée.
  • 46 %  des consommateurs considèrent l’email comme un canal privilégié d’échange avec les marques
  • 48 % achètent à la suite d’un message commercial en BtoC et 39 % en BtoB.
  • France : 42.2 millions en 2019 (nombre de Français se connectant par mois à un webmail). Chaque jour, 22,7 millions se connectent à au moins un compte mail.
    (Médiamétrie, janvier 2019)
  • France : 1,4 milliard (hors spam) email / jour
    Un internaute français reçoit en moyenne 39 e-mails par jour.
    (ContactLab, 2011, base déclarative)
  • Selon les moments et selon les mesures, le spam représente entre 55 et 95 % du trafic total
  • 80 % des consommateurs influencés par l’emailing academy numerique
  • Taux d’ouverture en France  dun email marketing : 36,5 % (GetResponse 2019)
  • Taux de clics en France 14.39% (GetResponse 2019)
  • Taux de désabonnement en France 0,37 % (GetResponse 2019)

Comprendre le fonctionnement d’un e-mailing

Etoile du e-mailing décrivant les 5 composantes du e-mailing
Etoile du e-mailing

Qui va recevoir l’emailing ?

La qualification du fichier  servant au  emailing est une des clés de la réussite. Il est important de bien connaitre à qui on s’adresse pour pouvoir adapter son message. Nous vous conseillons de segmenter votre base client (segmentation géographique, segmentation par type de contact, par provenance, …, segmentation comportementale, … )

Un client habituel et une personne contactée pour la 1ère fois n’a pas la même connaissance de votre marque, le message doit être différent, leur potentiel d’achat est différent, donc le message devra être différent.

Nous vous conseillons de privilégier la QUALITÉ à la QUANTITÉ pour un emailing performant

Quoi ?

Vous devez définir l’objectif du emailing

1 emailing = 1 objectif = 1 message !

  • Éveiller l’attention du destinataire : Rôle d’initiateur Exemple : Acquérir de nouveaux consommateurs
  • Nourrir l’intérêt  du destinataire : Rôle de passeur Exemple : Développer la notoriété d’un produit ou de l’entreprise
  • Susciter l’action de conversion du destinataire  : Rôle de buteur Exemple : Fidéliser les clients existants
  • Provoquer la conversion avec le destinataire  : Rôle autonome Exemple : Vente immédiate

Le contenu, le contenu, le contenu : « Content is king ».

Il est nécessaire de réfléchir à « se demander en quoi celui-ci manquerait à son destinataire s’il ne le recevait pas ».

  • Que proposer comme contenu ? Alerte, offre, promotion, suivi, jeu, …
  • Quel est le bénéfice pour la cible ?
  • Est-ce un emailing récurrent ? Newsletter, alerte, …
  • Quelle est l’action proposée ? Lecture, achat, formulaire à compléter, …

Comment réaliser un emailing ?

À ce stade, il est primordial de ne pas être identifié comme un spam. L’objectif est d’être impactant vis-à-vis du lecteur. L’emailing devra contenir

Un nom d’expéditeur

Mettre un mail actif ->le destinataire doit pouvoir répondre. Cela permet aussi une identification immédiate, c’est la 1ère chose lue par le destinataire

  • À ne pas faire : cacher son identité, vous pouvez être considéré comme spammeur, Mettre de mail noreply@

Un objet

Vous pouvez ajouter une emoji pour être plus percutant L’objet doit être supérieur à 50 caractères.

  • À éviter sous peine de tomber dans les spams : viagra, sexe, drogue, piratage, gratuit, économisez,  Réduction , Promotion, Félicitations, Cliquez ici, Suivre ce lien, Dépêchez-vous, Offre, Merveilleux, Acheter … Éviter aussi l’objet tout en majuscule.

Un pré en tête

Le pré entête va permettre de compléter l’objet et d’apporter plus

En règle générale, le pré-en-tête est un extrait de texte qui apparaît à côté de la ligne d’objet dans le client de messagerie et au-dessus de votre message une fois que vous l’ouvrez. Cela dépend de l’appareil ou le programme, la partie du texte visible peut différer, vous avez donc pour faire valoir votre point d’une manière rapide et puissante.
Ci-dessous quelques captures d’écran de l’apparence des pré-en-têtes dans les clients de messagerie courants.

Mise en avant pré entête
Captures d’écran de l’apparence des pré-en-têtes dans les clients de messagerie courants.

Un en tête

L’en tête est la partie du message qui sera lu sans scroller (sans déplacer la souris vers le bas) : environ 300px

  • Le nom de l’entreprise, de la marque ou de la personne qui envoie l’offre. Comprendre le logo pour accroître la confiance et la reconnaissance – la clé d’un e-mail réussi !
  • Le but du message. Fournissez des informations explicites dans l’en-tête sur l’intention de l’e-mail (transactionnel, lié à un événement, produit campagne, newsletter). Il est utile de réévaluer la pertinence de votre e-mail pour vous assurer que vous offrez aux abonnés ce qu’ils attendent.
  • Un grand appel à l’action claire et attrayant. Le CTA doit être « directif », visible, impactant, utiles et bien placés. Cela vous aidera certainement à créer les meilleures incitations à l’action pour vos e-mails et à convertir en client. Exemple de Call to Action : Voir l’offre, Lire la suite, En savoir plus, Trouver un magasin, Achetez maintenant, Boutique, …

Un corps de message

À ce stade, le travail se fait à 2 niveaux : sur la qualité du contenu, l’équilibre image/texte (50/50)

  • Ne pas dépasser un poids de 40ko
  • Comment l’email s’affiche sur un PC ou mobile ? Il doit être responsive design (Tester votre mail)
  • Utiliser des Call to Action
  • Personnaliser le lien  url pour mesurer le trafic avec des outils de type Google analytics : https://ga-dev-tools.appspot.com/campaign-url-builder/
  • Éviter uniquement des images
  • Éviter trop d’images et trop d’informations

Un pied de page

Le pied de page doit contenir vos coordonnées et la possibilité de se désabonner, apellé OPT-OUT.

Le footer peut aussi contenir les boutons de partage sur les réseaux sociaux. C’est une opportunité d’augmenter votre communauté sur les réseaux sociaux.

Quand envoyer votre campagne emailing ?

Il n’y a pas de jour ou heure plus spécifique  qu’une autre. Mais : L’envoi de campagne emailing est plus fonction de la cible visée et du moment privilégié pour lire et traiter l’email. L’envoi est fonction du contenu envoyé et de la conversation à engager. Néanmoins quelques conseils :

  • Tôt le matin entre 6:00 et 7:00 ou vers 13:00
  • Lundi et mardi continuent d’être en tête en termes d’ouverture et de clics moyens.
  • Pour le BtoC privilégier fin de matinée ou fin d’après midi

Dans le même temps (graphique ci-dessous), lorsque vous regardez le taux d’ouverture (CTOR), samedi et dimanche sont les deux premiers choix. Cela peut être dû au fait que les week-ends sont beaucoup moins compétitifs. Le samedi et le dimanche représentent 18% de toutes les campagnes d’e-mails envoyées, tandis que le mardi à lui seul représente 17%. Dans tous les cas, je vous suggère d’effectuer un test A / B, de demander à votre public ou de choisir un jour sur lequel vous enverrez toujours vos e-mails.

Résultat par heures

Résultat e mailing par heures dans la journée

Résultat par jour

Résultat e mailing par jour de semaine

Et après

Au-delà des statistiques générales fournies, il est bon d’étudier le comportement de la cible et d’engager les actons complémentaires, de relances, actions plus ciblées, segmentation ou autres

  • Analyse des résultats à J+1, J+3, J+5
  • Bilan après 72 heures pour comprendre les taux en fonction de l’heure d’envoi
  • Quelles sont les performances moyennes d ‘ouverture, de clics de ce fichier ?
  • Quelles actions  menées ? Vous pouvez faire un test A/B pour mesurer l’impact sur vos cibles.

Le taux d’ouverture (OR) indique le nombre de personnes qui ont ouvert votre message.

Le taux de clics par e-mail (CTR) vous indique le nombre de personnes qui ont cliqué sur l’un des liens contenus dans votre e-mail.

Pendant ce temps, le taux d’ouverture (CTOR) compare le nombre de personnes qui ont ouvert votre message avec celles qui ont cliqué sur l’un des liens. Le CTOR est une mesure importante qui peut vous aider à mieux comprendre la pertinence et l’engagement de vos e-mails. Pour calculer le CTOR, vous devez diviser votre taux de clics par le taux d’ouverture et le multiplier par 100%.

Typologie des emailings dans une stratégie d’emailing

Pour ne pas lasser les clients, Il est important de travailler, d’optimiser, de diversifier ses emailings.

E mail Push promotionnels

Ce type d’e mail est valable sur une base segmentée la plus pertinente possible afin que le mail est presque un caractère personnel.

Newsletter et alertes (abonnements)

Ce type d’e-mailing sert à récupérer les adresses mails d’internautes en abonnement. Le mail sert aussi à rester dans l’esprit de l’internaute , et à créer du lien avec lui. Cela aussi peut permettre de générer du trafic web sur le contenu mis en ligne.

Trigger e mails

Cet e mail est envoyé à un internaute suite à un événement, ou un changement de comportement, de statut.

Exemple : e mail envoyé suite à l’abandon du panier sur un site e commerce, e mail anniversaire avec un code promotionnel, email suite à l’inscription à un webinar ou salon ou événement

Ce type d’email est personnel et déclenché suite à une action de l’internaute.

Emailings transactionnels

Ces emails sont des mails personnels qui font suite à une transaction : remerciement, confirmation de commande, confirmation de livraison, rappel de livraison,  … C’est aussi l’occasion de faire du cross selling en proposant une offre additionnelle, complémentaire à l’achat.

Attention de ne pas noyer le client sous les e mailings et donc de surveiller les désabonnements.

Les solutions de routage, les logiciels emailings

Éviter d’utiliser votre adresse mail perso : Elle n’est pas prévue pour ça. L’envoi va être limité. Vous risquez de tomber dans les spams.

Vérifier la qualité de votre adresse mail. Éviter les envois avec des adresses de type @gmail.com, @yahoo.fr, @outlook.com, … 

Vous pouvez vérifier celle-ci avec Mail tester. Un score au-dessus de 7/10 est considéré comme bon. En dessous, demander à votre informaticien, hébergeur de votre site web, fournisseur des adresses mails, de changer quelques paramètres. Un exemple de résultat avec la nôtre :

  1. Soyez Pro, utilisez un nom de domaine reconnu et connu.
  2. Utiliser une solution de routage. La solution de routage va gérer l’anti-spam, les envois en masse, permettre le suivi des performances, gestion de l’opt-out (RGPD)

Sarbacane

Solution française Sarbacane Software, véritable pionnier de l’Emailing Marketing, développe depuis 2001 des solutions innovantes au service de plus de 10.000 entreprises réparties dans 90 pays. À partir de 59 € HT / mois.

Sendinblue

Sendinblue est une entreprise française qui édite une solution Saas de marketing relationnel de même nom. Lancé en 2012 par Armand Thiberge et Kapil Sharma, Sendinblue est une suite logicielle Saas tout-en-un qui permet aux PME de communiquer avec leurs clients par courrier électronique ou SMS. À partir de 0 € HT / mois

Mailchip

Mailchimp est une plate-forme de marketing automation et un service de marketing par courriel. En 2019, le service compte « environ 11 millions d’utilisateurs actifs et une audience totale de 4 milliards de personnes » A partir de 0 € HT / mois

Extrabat Logiciel, Votre CRM préféré

 Solution française compris dans votre CRM à partir de 10 € HT / mois

En conlusion

Réaliser une campagne emailing est facile une fois que vous aurez pris la main sur le logiciel d’emailing. L’emailing doit faire partie de votre stratégie digitale. Je vous recommande d’utiliser un logiciel pour une campagne d’emailing réussie et performante.

Quels indicateurs, KPI, pour l’analyse des réseaux sociaux ?

Quels indicateurs, KPI, pour l’analyse des réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux permettent à l’entreprise d’élargir et de renforcer sa présence sur le web. Dans une stratégie digitale, vous définirez votre présence sur tel type de réseau social plutôt qu’un autre dans l’objectif de booster votre visibilité, acquérir de nouveaux clients et les fidéliser. Mais avant de vous lancer dans une stratégie sur les réseaux sociaux, il est primordial de définir vos objectifs, choisir les KPI à suivre pour les performances et adapter votre stratégie d’analyse des réseaux sociaux.

Derrière les chiffres se cachent des indicateurs quantitatifs, qualitatifs et financiers. Vos indicateurs (KPI) doivent être en adéquation avec vos objectifs de réseaux sociaux. Vous trouverez dans cet article quelques indicateurs à suivre. Ces indicateurs en valeur et en pourcentage doivent constituer la base de votre tableau de bord. Nous vous laissons découvrir les 6 indicateurs choisi par nos soins pour l’analyse de vos réseaux sociaux.

1. Nombre de followers à vos réseaux sociaux

Cet indicateur est à suivre dans un objectif de croissance de sa communauté. Cela montre que votre communication et votre stratégie sur les réseaux sociaux fonctionnent. En complément, il est nécessaire de suivre aussi la qualité de cette communauté par l’analyse des interactions sur vos différents réseaux sociaux.

2. Le nombre d’engagement

Plus vos publications seront intéressantes et pertinentes pour votre cible, plus elles seront partagées, likées et commentées. C’est l’un des KPI à suivre sur les réseaux sociaux pour savoir si vos posts suscitent de l’intérêt ou non. Si ce n’est pas le cas, pensez à revoir votre ligne éditorialiste pour un maximum d’engagement marketing.

3. Le nombre d’impressions de vos publications

C’est le nombre de fois où votre post/publication apparaît sur l’écran des internautes cibles. La portée représente le nombre de personnes ayant vu l’une de vos publicités. Il existe deux types de portée : organique et payante. La première correspond aux vues naturelles de vos publications et la seconde aux publications sponsorisées, c’est-à-dire payées pour être diffusées auprès de votre cible.

4. Le nombre de clics

Plus vous avez de clics sur vos publications et plus cela montre que votre audience cible s’intéresse à vos contenus sur les réseaux sociaux. En suivant le nombre de clics sur vos publications, vous serez en mesure de connaitre leurs performances et l’engagement marketing de votre communauté.

5. Nombre de conversions et taux de conversions

Cet indicateur permet de suivre si vous avez l’objectif de générer de nouveaux leads : formulaire de contact, téléchargement de documentation, prise de rendez-vous, commande ou autre.

6. Trafic généré vers le site web en provenance des réseaux sociaux

Est-ce que les publications effectuées sur vos réseaux sociaux incitent les internautes à visiter votre site ? Est-ce que les publications vous ont permis d’augmenter votre trafic ? N’oubliez pas donc de récupérer les données depuis votre compte Google Analytics pour faire le lien entre vos réseaux sociaux et votre site web.

Définir ses indicateurs de réseaux sociaux est un élément clé de votre démarche de présence sur les réseaux sociaux. Cela vous permettra de comprendre et corriger si besoin votre positionnement. Comme vous le faites pour le suivi de votre entreprise, un tableau de bord est à définir avec vos objectifs et vos KPI. En complément, vous trouverez sur Hootsuite, la liste des indicateurs à suivre ICI.